Notre boutique à Lyon

Original Watts

3 rue des Capucins

69001 LYON

Horaires d'Ouverture

Du mardi au vendredi

de 13 heures à 19 heures

Le samedi

de 11 heures à 19 heures

Fermé le dimanche et le lundi

Revue de presse "OW : Des planches et des galettes"

On a failli passer devant sans la remarquer tant l’échoppe est discrète, sur quelques petits mètres de trottoir. Les platines devant la vitrine et les rayonnages de BD nous ont tapé dans l’oeil, le temps que l’information monte au cerveau, on fait quelques pas en arrière et on pousse la porte. Dans la boutique tout en longueur, sont alignés d’un côté des vinyles, de l’autre des bandes dessinées. Sur du mobilier en bois de palette et métal réalisé sur mesure par New old factory, un copain des proprios. On comprend vite que Original Watts, c'est une histoire de famille.

C’est Xavier et David Barnier, deux frères. David a fondé la maison d’édition Original Watts il y a 6 ans. Grand fan de BD, il est aussi pompier professionnel dans la vie. A la même période, son frère Xavier commence son activité de disquaire sur les marchés de la ville de Lyon, en itinérant, le week-end “je présentais déjà un peu de BD, surtout du Comics”. C’est lui qui tient la boutique et David participe aux salons, comme Angoulême la semaine dernière.

La maison édite peu, mais bien. “On se concentre avant tout sur des propositions de qualité, autant dans le choix des titres que dans la confection.” Dans son catalogue on trouve la légende vivante Jean-Yves Mitton, père de moult super-héros français qui a longtemps travaillé aux éditions Lug, édité en format d’origine, le single, fin et souple. Ils viennent aussi de rééditer Putain d’usine, adaptation du roman de Jean-Pierre Levaray par Efix, dont la première édition était épuisée. Ce dernier était en dédicace le week-end dernier. “Pour varier le graphisme et les thèmes” ils proposent aussi une sélection de bandes dessinées d’autres éditeurs, notamment Mosquito et Sarbacane.

Quand la musique est bonne

Côté vinyles, Xavier se veut généraliste, même s’il a ses affinités : “musique du monde, jazz, musique afro-américaine, même si j’écoute aussi pas mal de rock, je suis curieux. Je suis attaché à l’occasion, même si je développe le neuf. En occasion on a moins la main sur ce qu’on rentre, mais parmi les dernières commandes en neuf on trouve Moshi, un saxophoniste de jazz qui s’est baladé pendant deux ans en Afrique, à Madagascar, qui en a sorti cet album Moshi qui est magnifique, Wizards of Ooze, de l’acid jazz belge des années 90 donc c’est plutôt funky, Hugo TSR, du rap français plutôt conscient et très bien, Nilamayé, une formation colombienne dont le maestro est lyonnais.”  

On aperçoit aussi Omar Souleyman, les compils Habibi Funk “c’est des allemands qui déterrent des trésors, dans les années 70-80 tout le monde était embarqué dans un mouvement un peu funky même au Maghreb, au Moyen-Orient, il y a des perles qui sont sorties, du groove libanais, égyptien, là ils rééditent tout ça.” Côté label, Xavier évoque Sublime Frequencies “de la musique syrienne, irakienne, tunisienne, de Madagascar… ils font beaucoup de collectes. Soit ils partent sur la route, c’est très roots, soit ils font des rééditions.” En tout, il référence près de 3000 disques et respecte tous les genres “Ça fait bien longtemps que je ne parle plus de bonne musique et de mauvaise musique”. Amen.

Article paru sur Petit-Bulletin.fr (par Lisa Dumoulin)

Product added to wishlist